Février 2019
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28      
Non disponible | G=chaines/djaz/201902/djaz1902.pdfNon disponible
Non disponible | G=chaines/djaz/201902/djaz1902.docNon disponible
Imprimer la page
Cacher les calendriers
Mars 2019
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Non disponible | G=chaines/djaz/201903/djaz1903.pdfNon disponible
Non disponible | G=chaines/djaz/201903/djaz1903.docNon disponible

Lundi 18 Février 2019

 
Stingray Djazz - 18.02.19- prog

00.03

DJAZZ PORTRAIT: MONTREUX

Ces portraits d’artistes, de concerts et de festivals vous donnent une bonne impression du monde du jazz. Les artistes de jazz connus et moins connus vous donneront une nouvelle vue sur leur vie. DJAZZ leur a demandé pourquoi ils ont écrit telle ou telle chanson, quel fut le premier enregistrement qu’ils ont acheté et quel est leur souvenir musical le plus précieux. Les portraits des festivals sont de superbes reportages filmés lors des festivals et des concerts de jazz les plus particuliers. Ils feront revivre la mémoire du festival, de la musique et de l’expérience.

00.08

QUINCY JONES CONDUISANT L’ORCHESTRE DE SES REVES

« Les icônes du jazz : Quincy Jones » met en lumière le jeune « Q » conduisant « l’orchestre de ses rêves » : un orchestre de 18 musiciens composé de talents à la renommée internationale, tels que Clark Terry, Phil Woods, Sahib Shihab, Budd Johnson et Benny Bailey. Cet enregistrement contient 17 morceaux et constitue l’une des meilleures performances de jazz de big band à avoir jamais été filmée. Ces deux concerts, filmés en Suisse et en Belgique en 1960, sont les seuls documents visuels connus de cette tournée légendaire.

01.30

THE SOUND OF NEW YORK - DAMION REID

La série The Sound of New York. Music Today and Tomorrow est une exploration de l’univers musical d’une nouvelle génération d’artistes new-yorkais. D’origines diverses et possédant tous une histoire et un bagage uniques, ces musiciens ont donné naissance à un nouveau son qui influence la scène musicale du monde entier. Cette nouvelle génération d’artistes marie sonorités d’hier et d’aujourd’hui, interagit avec un éventail d’autres formes artistiques, et s’amuse avec de nombreuses influences, des musiques afro-américaines à la musique classique ou contemporaine, en passant par le hip-hop, le R&B, le rock et bien plus encore. Natif de West Covina, ville de l’est de Los Angeles, Damion Reid est le fils d’un bassiste réputé et d’une chanteuse et professeure d’opéra. À l’âge de trois ans, le jeune Reid se produisait déjà à l’église locale, et à 12 ans, il a trouvé un mentor chez le batteur de renommée mondiale Billy Higgings. Pendant ces années hautement formatives, Higgings a transmis sa passion pour la musique et la vie au jeune Reid et, impressionné par la capacité de son élève à saisir la musique, tant d’un point de vue analytique que conceptuel, il a rapidement invité ce dernier à se joindre à son collectif de percussions. Reid a continué de cultiver son amour de la musique pendant ses études secondaires, et a déménagé à Boston après avoir reçu la prestigieuse bourse d’études Alan Dawnson du Massachusetts New England Conservatory of Music. Il ensuite intégré les rangs du Thelonious Monk Institute of Jazz de l’University of Southern California. À ce jour, Damion Reid s’est produit en tournée aux côtés de grandes pointures de la musique, dont Greg Osby, Terence Blanchard, Robert Glasper, Cassandra Wilson, Bruce Hornsby, Lauryn Hill, Ravi Coltrane, Reggie Workman et plusieurs autres.

02.13

STEPHANE GRAPPELLI A NEW ORLEANS

« Nous sommes très heureux et enchantés de jouer notre musique dans la ville où le jazz est né », dit Stéphane Grappelli au début de son concert. Peu de musiciens de jazz sont encore si exubérants à un âge avancé que Stéphane Grappelli lors de ce concert. Dans cette émission, le vieux maître joue dans un ensemble qui évoque le fameux Hot Club de France, l’ensemble que Grappelli a dirigé avec Django Reinhardt dans les années 1930, puisqu’il comprend deux guitares et une contrebasse. Ensemble avec trois jeunes musiciens européens (les guitaristes Martin Taylor et Marc Fosset, et le contrebassiste français Patrice Caratini), Grappelli applique sa touche personnelle caractéristique à des interprétations gracieuses d’un trésor de standards – et même “Armando's Rhumba” de Chick Corea et “You Are the Sunshine of My Life” de Stevie Wonder.

03.14

THE MOTORMUSIC JAZZ SESSIONS: DOMINIC J. MARSHALL

Les Belgium Sessions sont enregistrés aux studios de MotorMusic à Malines, en Belgique. Des musiciens de jazz internationaux donnent un aperçu créatif de leur façon de faire du jazz. MotorMusic est célèbre en Belgique pour ses enregistrements de haute qualité, son expérience et sa grande passion pour la musique. Beaucoup de grands musiciens se sont rendus à Malines pour travailler avec MotorMusic. Les musiciens qui figurent dans ces sessions comptent parmi les meilleurs de la Belgique et de l’Europe. Regardez-les en train de créer de la musique fraîche. Cet épisode des MotorMusic Jazz Sessions cède la scène aux Britanniques du Dominic J. Marshall Trio, un nouveau venu sur la scène jazz européenne qui fait preuve d’une énergie unique et d’une sonorité acoustique authentique. En plus d’être un virtuose du piano, Marshall témoigne également d’un sens impeccable du rythme, de l’élaboration mélodique et de la musicalité. Aux côtés du batteur Jamie Peet et du bassiste Glenn Gaddum Jr, Marshall livre un son innovant tout à fait rafraîchissant.

04.19

PAOLO FRESU 'DENTRO IL VULCANO' LIVE IN STROMBOLI

Paolo Fresu a commencé à étudier la trompette à 11 ans dans sa Sardaigne natale. Après plusieurs incursions dans l’univers de la pop, Fresu est tombé amoureux du jazz en 1980, et a entrepris sa carrière professionnelle en 1982. Il a notamment enregistré des pièces pour le RAI, la radiotélévision italienne, sous la direction de maestro Bruno Tommaso, et a participé aux séminaires de l’Associazione Siena Jazz. En carrière, Fresu s’est vu décerner plusieurs récompenses, telles que le prix du meilleur musicien européen et une nomination dans la catégorie du meilleur musicien international aux Top Jazz Awards.

05.16

NEW COOL COLLECTIVE: LIVE IN LUXOR

New Cool Collective (NCC) groove depuis plus de 24 ans, grâce à son mélange unique de jazz, dance, latin, salsa, afrobeat et boogaloo. La musique du groupe est toujours funky, dynamique et dansante. En tant que pionnier de la scène de jazz néerlandaise, NCC a reçu de nombreuses récompenses et sillonné l’Europe, l’Asie et l’Amérique du Nord. Le groupe joue dans les clubs de jazz les plus branchés comme aux grands festivals de pop-rock : Sziget (Hongrie), Lowlands (Pays-Bas), Aberdeen Alternative Festival (Écosse)… NCC a collaboré avec de nombreux artistes néerlandais et internationaux, en tournée et en studio.

07.03

CASSANDRA WILSON: SOFT WINDS

Cassandra Wilson est une chanteuse incomparable, une chanteuse de jazz pour la nouvelle génération. Son style caractéristique et son esthétique audacieuse lui ont valu une grande renommée, des albums en tête des hit-parades, un Grammy et d’innombrables louanges des média. Avec cet enregistrement live, elle nous inspire grâce à ce mélange qui lui est propre d’excellents titres inédits et de reprises aventureuses d’autres auteurs, puisant cette fois-ci dans le travail de Bob Dylan, Tom Jobim et The Monkees.

08.24

BUFFALO SAX HERO: DON MENZA IN NEW ORLEANS

Le supertrio du pianiste de hard bop légendaire Cedar Walton, comprenant le bassiste Tony Dumas et le batteur Ralph Penland, est rejoint par deux excellents musiciens chevronnés du groupe formidable de Stan Kenton : le saxophoniste ténor Don Menza (oui, le père de Nick Menza, le batteur de Megadeth !) et le trompettiste Sam Noto, qui, de nos jours, est un pilier de la scène musicale canadienne. Dans cette émission, ces hommes jouent un set de jazz tout droit. Menza a pleinement l’occasion de mettre en œuvre sa maîtrise légendaire de la respiration circulaire, et le batteur Ralph Penland nous montre exactement pourquoi Gil Scott-Heron, Marvin Gaye et Ahmad Jamal étaient si désireux de l’engager.

09.25

DJAZZ PORTRAIT: IBRAHIM MAALOUF

Ces portraits d’artistes, de concerts et de festivals vous donnent une bonne impression du monde du jazz. Les artistes de jazz connus et moins connus vous donneront une nouvelle vue sur leur vie. DJAZZ leur a demandé pourquoi ils ont écrit telle ou telle chanson, quel fut le premier enregistrement qu’ils ont acheté et quel est leur souvenir musical le plus précieux. Les portraits des festivals sont de superbes reportages filmés lors des festivals et des concerts de jazz les plus particuliers. Ils feront revivre la mémoire du festival, de la musique et de l’expérience.

09.30

JAZZ A ANTIBES JUAN-LES-PINS: JOHN MCLAUGHLIN #1

Un enregistrement live du festival Jazz à Antibes de 1990. Première partie : Blue in Green, Bello Horizonte, Are you the One?

10.07

BAYERISCHER HOF NIGHT CLUB: MARIA JOÃO QUARTET

Cet enregistrement présente le concert que la chanteuse portugaise Maria João a donné au Bayerischer Hof Night Club en 1999 dans le cadre du Münchner Klaviersommer. João est accompagnée par Marcio Doctor (percussion), Miroslav Tadic (guitare) et son partenaire de longue date, le pianiste brillant Mário Laginha. La chanteuse est connue pour sa flexibilité vocale et son don d’improvisation. Bien qu’elle soit considérée comme une artiste de jazz, sa musique est un mélange de folk, musique ethnique, jazz moderne, musique électronique, musique symphonique et d’autres genres. Dans ce décor intime, la performance vocalement et physiquement dynamique de João crée une atmosphère électrique.

12.04

STINGRAY PAUSEPLAY: NATALIA M. KING

Nous appuyons sur « Pause » et parlons à des artistes locaux et internationaux pour mieux comprendre leurs vies et leur musique, puis nous appuyons sur « Play » et écoutons de la musique incroyable lors de lives uniques ! Ces portraits d’artistes, de concerts et de festivals vous donnent une bonne impression du monde du jazz. Les artistes de jazz connus et moins connus vous donneront une nouvelle vue sur leur vie. DJAZZ leur a demandé pourquoi ils ont écrit telle ou telle chanson, quel fut le premier enregistrement qu’ils ont acheté et quel est leur souvenir musical le plus précieux. Les portraits des festivals sont de superbes reportages filmés lors des festivals et des concerts de jazz les plus particuliers. Ils feront revivre la mémoire du festival, de la musique et de l’expérience.

12.10

UNE SOIREE DE POCHE: SON LUX

Son Lux est le rêve du compositeur de Los Angeles Ryan Lott, rendu possible avec l’aide des deux New-Yorkais, le guitariste Rafiq Bhatia et le batteur Ian Chang. Ces trois écrivains, producteurs et interprètes témoignent de goûts musicaux éclectiques et d’un penchant pour l’improvisation débridée. Son Lux propose un mélange unique de pop électronique, de soul insolite et d’expérimentation pure et simple.

12.49

ISTANBUL SESSIONS: BABA ZULA IN CLUB NUBLU

Après son arrivée à Istanbul, le jazz a vite pris racine dans cette ville turque. Un nombre respectable de clubs de jazz y satisfont les besoins des amateurs du genre. La série de DJAZZ « Istanbul Sessions » est le baromètre du jazz stambouliote des années 2000. Les concerts de cette série ont été enregistrés à plusieurs clubs d’Istanbul. Plusieurs des groupes de jazz les plus talentueux et les plus frais sont passés en revue. La série met en valeur l’inventivité sans limites et la diversité de la scène de jazz stambouliote. Depuis sa formation en 1996, le groupe Baba Zula mélange la musique traditionnelle et les sons électroniques. Le groupe est le fer de lance de la renaissance de la scène de jazzfunk turque. Cet enregistrement, fait au club moderne Nublu, présente un concert incroyable de Baba Zula, agrémenté par des chanteurs et des danseuses du ventre.

14.06

STINGRAY PAUSEPLAY: KATIE MELUA

Nous appuyons sur « Pause » et parlons à des artistes locaux et internationaux pour mieux comprendre leurs vies et leur musique, puis nous appuyons sur « Play » et écoutons de la musique incroyable lors de lives uniques ! Ces portraits d’artistes, de concerts et de festivals vous donnent une bonne impression du monde du jazz. Les artistes de jazz connus et moins connus vous donneront une nouvelle vue sur leur vie. DJAZZ leur a demandé pourquoi ils ont écrit telle ou telle chanson, quel fut le premier enregistrement qu’ils ont acheté et quel est leur souvenir musical le plus précieux. Les portraits des festivals sont de superbes reportages filmés lors des festivals et des concerts de jazz les plus particuliers. Ils feront revivre la mémoire du festival, de la musique et de l’expérience.

14.12

LITTLE DROP OF REBEKKA BAKKEN

Rebekka Bakken est une chanteuse fantastique, unique et manifestement nordique, avec une voix très pure, qui atteint des aigus lyriques et des graves sensuels. La Norvégienne est également une conteuse : « Dès qu’il y a des mots, ce que compte, ce sont les paroles. En tant que chanteur, on n’est que livreur. » Elle a maîtrisé l’art de diriger toute l’attention sur la chanson elle-même, la faisant briller dans une lumière colorée, sans se cacher derrière la chanson. Que Rebekka Bakken chante des chansons de Ludwig Hirsch ou de Tom Waits, des chansons de rock ou des ballades intimes, qu’elle soit accompagnée par le guitariste de jazz Wolfgang Muthspiel, un groupe de rock ou un orchestre, sa voix est immédiatement reconnaissable. Elle entre dans la peau, touche le ventre, la tête et le cœur. Cette Baloise Session vous donnera la chair de poule.

15.29

MIZIKOPEYI BIG BAND LIVE A L'ATRIUM

MizikOpéyi est le premier big band à proposer de la musique franco-antillaise contemporaine issue de la Martinique et de Guadeloupe – notamment le zouk, la biguine, la mazurka et le kompa –, en utilisant les codes traditionnels des arrangements pour big band. En compagnie de l’artiste martiniquais Tony Chasseur, MizikOpéyi propose une aventure musicale exotique à travers l’héritage culturel des Antilles. Le secret du mariage réussi entre rythmes traditionnels et populaires antillais et afro-caribéens réside dans le talent surprenant des musiciens et l’harmonie créée par les cuivres, qui rappelle la grande tradition de La Nouvelle-Orléans. MizikOpéyi met l’accent sur la qualité de la création musicale pour offrir un concentré de l’émotion de la Martinique dans des compositions big band enlevantes.

16.51

NEW MORNING: RANDY BRECKER #2

Le New Morning est un club parisien spécialisé dans le jazz et le blues. Le club a ouvert ses portes pour la première fois en 1981. Depuis, de nombreux géants du jazz et du blues ont fait leur apparition sur scène. Parmi eux : Chet Baker, Dizzy Gillespie, Dexter Gordon et Kenny Clarke. Ce soir, on vous présente le trompettiste Randy Brecker. Il a souvent partagé la scène avec son frère Michael Brecker, mais ce soir, il joue au New Morning Club avec le pianiste Niels Lan Doky, le contrebassiste Pierre Boussaguet et le batteur Alvin Queen. Brecker est connu pour son art de mélanger de façon cohérente le jazz, le rock et le R&B. La performance de ce soir ne fera pas exception : tous les styles passeront la revue, reflétant ainsi le talent immense de Brecker.

17.58

THE BLUE NOTE MASTERS

Ron Carter, Bobby Hutcherson et Joe Chambers sont des légendes de Blue Note Records. Ils se sont imposés comme des leaders, compositeurs et musiciens de studio progressistes et inventifs, impressionnant les publics du monde entier avec leur créativité et leur polyvalence technique.

18.53

STUDIO JAM: STANLEY JORDAN

Ces Studio Jams donnent un aperçu créatif, intime et précis de l’art musical. Chaque émission de Studio Jam montre un groupe varié de musiciens de jazz et de blues très talentueux qui sont entrés dans un studio américain dans le seul but de faire de la musique nouvelle et fraîche. Dans cette émission, de nombreux musiciens sont les meilleurs du monde, des artistes de premier ordre beaucoup ont remporté des succès internationaux. Beaucoup d’entre eux n’ont encore jamais joué ensemble. Nous voyons comment ils répètent et interprètent des morceaux inconnus et frais. Les musiciens de cette émission sont Stanley Jordan (guitare), Victor Wooten (basse), Roy Wooten (batterie), Jeff Coffin (saxophone) & Bill Jolly (keyboards)

19.39

PARADOX LIVE: ROLF DELFOS

Jazz contemporain novateur, improvisations musicales captivantes, compositions modernes, sonorités noise, rock et pop époustouflantes… Franchissant les frontières pour atteindre les paysages sonores inconnus de la musique électronique, regroupant artistes indés, vétérans du blues et géants du jazz, et présentant des artistes locaux de la relève comme des vedettes nationales et internationales, PARADOX Tilburg offre bien davantage que du jazz! Le club le plus intime des Pays-Bas attire un un public fidèle provenant des quatre coins de l’Europe. PARADOX LIVE, son émission télévisée, offre un aperçu des plus grands concerts et des entrevues fascinantes avec des artistes du monde entier. Cet épisode de PARADOX LIVE présente l’incroyable saxophoniste néerlandais Rolf Delfos.

20.17

TORTUBE: LA WALTZ 2, 3 AND MORE

Les amateurs de jazz ont une nouvelle destination pour obtenir leur dose de musique de qualité au petit écran : TorTube! Cette série d’enregistrements est filmée depuis le club De Tor d’Enschede, aux Pays-Bas, qui figure parmi les clubs de jazz les plus authentiques d’Europe. Certains des musiciens les plus en vue des Pays-Bas et du reste du monde se déplacent pour se produire devant son public composé de passionnés de jazz, dans une ambiance tout simplement unique. « La Waltz 2, 3 and More » offre la parfaite définition de la série TorTube. Le chanteur d’expérience Humphrey Campbell y partage la scène avec la pro de l’harmonica chromatique Hermine Deurloo. Cette combinaison unique donne lieu à des moments musicaux spectaculaires!

21.03

DJAZZ PORTRAIT: GUILLAUME PERRET

Ces portraits d’artistes, de concerts et de festivals vous donnent une bonne impression du monde du jazz. Les artistes de jazz connus et moins connus vous donneront une nouvelle vue sur leur vie. DJAZZ leur a demandé pourquoi ils ont écrit telle ou telle chanson, quel fut le premier enregistrement qu’ils ont acheté et quel est leur souvenir musical le plus précieux. Les portraits des festivals sont de superbes reportages filmés lors des festivals et des concerts de jazz les plus particuliers. Ils feront revivre la mémoire du festival, de la musique et de l’expérience.

21.09

WEBER - BRÜNINGHAUS - ROBERTSON - BARGERON

Bien qu’il ne soit pas strictement un bassiste jazz – et qu’il ne compte pas parmi les improvisateurs les plus flamboyants – Eberhard Weber figure au rang des meilleurs bassistes d’Europe. Loin des orientations blues, son style est posé, franc et authentique, sans artifices. Les influences de Weber proviennent principalement d’Europe, notamment de la musique classique contemporaine et de la nouvelle musique, et son utilisation de motifs ostinato contrastants dans différentes voix est inspirée du compositeur Steve Reich. Mais malgré ces influences, Weber est un innovateur, ayant ajouté une corde supplémentaire à sa basse électrique dès le début des années 70. Dans le cadre de ce concert, il invite trois de ses « frères musicaux » à se joindre à lui : Rainer Brüninghaus au piano, Clarence “Herb” Robertson au flugelhorn et David Bargeron au tuba. En résulte un concert virtuose empreint de puissance, de concentration et d’harmonie.

21.42

STAN GETZ: THE LAST RECORDING

Stan Getz est le plus important saxophoniste "de race blanche". Chef de file de l'école cool, il combine une sonorité douce et feutrée au phrasé et au découpage rythmique de Lester Young. Tendre, éthérée, élégante, sa musique s'oppose à la rudesse des disciples de Coleman Hawkins, à la crudité du blues et aux excentricités du bebop. Elle eut une influence prépondérante sur l'évolution du jazz, d'abord par l'intermédiaire des musiciens blancs de la côte Ouest, ensuite par son emprise sur les conceptions de Miles Davis. Vers le milieu des années 1950, au moment où le hard bop supplante le cool, Stan Getz évolue à l'intérieur même de son style, vers une expression plus virile. Sa sonorité se dilate; sa technique lui permet une exploitation plus totale des ressources de l'instrument; il mêle douceur et punch, devient un artiste complet, improvisateur toujours en verve, véhément et raffiné, assumant les tâches les plus ambitieuses comme les plus routinières, à l'aise aussi bien avec Dizzy Gillespie ou Chet Baker qu'avec des orchestres à cordes ou des rythmes brésiliens.